# West Coast : Los Angeles – Santa Barbara

Le lancement de la montée vers Seattle s’est fait sur les chapeaux de roues. Grosse journée et grosse satisfaction, 110 miles de côte et 11h d’effort à cause du vent. Ce n’est encore ni très beau ni très sauvage, en revanche j’ai profité de plus de 100 km de pistes cyclables.

Malibu offre un bon spectacle de l’horreur de la privatisation de la côte. Tout est bétonné et soustrait à la propriété publique. De minuscules accès à la côte sont consentis au peuple… tous les 10 km… Face à cette hérésie architecturale et urbanistique, je ne peux m’empêcher de penser que quelque chose ne va pas dans l’appropriation totale d’une zone littorale.

Rencontres intriguantes

La journée a réservé son lot de surprises. Vers Malibu, je double deux polonais voyageant à vélo mais pas très préparés malgré le matériel visiblement neuf. En Californie depuis 3 ans, ils sont venus avec un visa de touristes… et sont restés. Apparemment l’illégalité ne les préoccupe pas trop. « Ici, ils s’en foutent. On travaillait à poser des vitres dans les résidences huppées à Long Beach. On a distribué des flyers dans les boites à lettres. On avait des clients ». Ils étaient sympas mais un poil louches. Ils m’ont dit qu’ils n’avaient que 70 $ pour aller jusqu’à San Francisco. Ils attendaient l’argent de leur voiture que la copine de l’un était censée être en train de vendre. Ils ont vaguement essayé de savoir si j’étais intéressé par de l’herbe. J’imagine qu’ils voulaient me la vendre… Un cycliste nous a doublés, j’ai profité de l’aspiration. Je les ai perdus dans le vent.

A Oxnard, vers la mi-parcours, un cycliste de Santa-Barbara me double : Greg Anzalone. Mon périple l’intéressait. C’est un chef d’entreprise de la côte ouest qui a monté un business de figurines de figures populaires. J’ai décliné son invitation à Santa Barbara. J’ai découvert par la suite que la discussion aurait sans doute été très riche. Il est végan depuis plus de 25 ans et a investi dans différents restaurants végans de Los Angeles. Il est par ailleurs l’un des co-producteurs du film Cowspiracy.

Mon hôte pour la soirée est Michael Kwan. Un jeune homme de 76 ans encore souple et plein de fraicheur. Il a subi une opération à cœur ouvert pour remplacer une des valvules déficientes mais participe encore au sorties VTT de son club de vélo ! Il a reçu près de 80 cyclistes depuis le mois d’octobre via Warmshowers. Il hébergeait dans sa maison de jeunes étudiants saoudiens venant apprendre l’anglais à l’université de Santa Barbara. Passablement irrespectueux, plein de pognon et hors de chez eux, ils s’adonnent volontiers à des comportements transgressifs au regard de la chape de moraline qui cadenasse la société saoudienne. Comparant leur alimentation dégoûtante avec mon simple plat de riz-lentille-noix de cajous, ils m’interrogent sur les raisons de mon régime alimentaire. S’ensuit une discussion surréaliste sur le véganisme où je fais l’expérience brutale de la différence culturelle et de la puissance des modes de consommation conformistes et aussi d’une sorte de mauvaise foi se cachant derrière une tolérance relativiste qui ne trompe personne ! Je leur ai au moins appris deux mots nouveaux en anglais : « speciesism » et « ethnocentrism » !

Damien

Retour → Carnet de Route

Retour à l’Accueil

Une réflexion sur “# West Coast : Los Angeles – Santa Barbara

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s