# West Coast : Emerald Earth – Westport

Journée de reprise de la route. Après le travail à Emerald Earth mais aussi après la bonne nourriture, le sauna, les baignades dans l’étang au clair de lune, la reprise semble facile. Nous descendons Peachland road avec Delphie, la québécoise. Elle part vers l’est et moi vers l’ouest. Bref compagnonnage nomade.

Les Redwoods

La vallée qui mène à la côte sillonne des vignobles. Puis j’entre dans mes premières forêts de Redwoods, ces séquoias géants pouvant atteindre plus de 100 m de haut et vivre plus de 1000 ans. L’atmosphère y est solennelle : les voitures roulent moins vites, les chants des oiseaux semblent plus distincts. On comprend facilement comment on a pu penser les forêts habitées d’esprits puissants.

La côte Pacifique

L’arrivée à Albion permet les retrouvailles avec l’océan hypnotique mais aussi avec les « sans égards » ! La HW 1 est toujours aussi fréquentée, les chauffeurs toujours aussi agressifs et les bas-côtés toujours inexistants ! Dans la fôret d’Emerald Earth, il fallait être attentif au « poisonous oak » (Rhus Toxicodron), petite plante dont l’huile est urticante et provoque parfois de fortes allergies. L’attention provoquait souvent un ralentissement et une grande concentration. Au contraire, l’accroissement de la vitesse et de la puissance, l’isolement de soi dans une caisse fermée semble provoquer une perte très dommageable de tous égards pour les autres compagnons de chaussée. Et les panneaux « Share the road » sous-titrant un grand vélo semblent décidément aussi efficace que pisser dans un violon.

Je prends mon repas face à l’océan et dans le vent, à Mendocino. Après avoir changé de pneumatiques, trop usés, je décide de passer Fort Bragg, les dunes de sable gris, et arrive à Westport. Au moment de bifurquer vers une portion désaffectée de route du fait de l’effondrement des falaises, je croise Jordan, professeur des écoles à Willtis et en vacances, surfeur au grand cœur. Il m’offre une bière, s’enthousiasme sur mon trip et me raconte ses futurs projets de surf au Nicaragua. Il accompagnait deux espagnoles qui tentaient de travailler dans les plantations de marijuana vers Leytonvillle et s’étaient faites virer sans motif le matin même. Elles apprenaient donc à surfer. Elles n’ont pas tant perdu au change !

Front d’océan

Ma tente est plantée ce soir sur un front d’océan en train de s’effondrer. Le vent est violent, la lumière et l’ambiance magnifiques.

Damien

Retour → Carnet de Route

Retour à l’Accueil

Une réflexion sur “# West Coast : Emerald Earth – Westport

  1. Un paysage de rêve qui a l’air si paisible avec un littoral attaqué par cette puissante masse d’eau! Des roches qu’on dirait posées pour l’éternité et qui s’effritent. Des cailloux de Petit Poucet auxquels on ne pourra plus se fier . Ton courage t’a donné l’occasion d’en profiter. Tu approche de la fin de ton périple?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s