# Retour amont : Port Townsend, Ecovillage et Théâtre de l’opprimé

Après un passage éclair à Seattle, je termine mon périple américain à Port Townsend. C’est une ville de 10 000 habitants entourée d’océan et bénéficiant d’un micro-climat clément dans cette péninsule Olympique très arrosée. C’est aussi un centre culturel et politique très développé pour une localité de cette taille au sein des États-Unis.

Ecovillage

J’y suis hébergé à l’écovillage, une land-coop où des individus réveillés se sont groupés autour des principes de la permaculture. On y trouve toutes sortes d’artistes et de bâtisseurs qui ont trouvé un équilibre harmonieux entre pratique commune et refuge intime. Gretchen, traductrice, directrice de choeur et bâtisseuse de maison, me sert de guide. Il y a pour l’heure 26 résidents dont 6 enfants. Après quelques hésitations, la forme juridique qui a été choisie est le co-ownership (une forme de copropriété). Les 7,5 acres ont été divisés en 12 parcelles. Actuellement le prix d’entrée est de 110 000 $ mais l’eco-village réfléchit à des solutions pour accueillir des familles jeunes avec de bas revenus. Ainsi une parcelle va prochainement être réservée pour une tiny house (maison minimaliste) et un duplex va être construit et réservé à une famille à faible revenu. Les terrains communs abritent un gros jardin communautaire qui a jadis servi de support à un CSA avant que cette activité ne fut arrêtée parce que cela demandait trop d’engagement pour les membres disponibles. Une maison commune sera prochainement construite à la place de l’ancien hangar à outils. Toutes les maisons sont construites selon les principes de l’eco-construction, avec isolation paille-argile, des Trombe wall (des murs avec des matérieux favorisant l’inertie thermique), des sols en cobs (le fameux mélange sable-argile-paille), des toits végétalisés, … Des projets de programmes éducatifs sont dans les tuyaux mais se heurtent entre autres à des exigences de la part de la ville qui sont pour l’heure prohibitives (comme goudronner une route qui accède à l’ecovillage !).

Théâtre de l’opprimé

Marc Weinblatt et Zaleh Almaee Weinblatt habitent une des maisons de l’écovillage et dirigent une compagnie de théâtre : Poetic Justice Theatre Ensemble. Elle s’inscrit dans le sillage d’Augusto Boal et de son Teatro do Oprimido (le « Théâtre de l’opprimé »), qui applique de façon radicale l’idée que le théâtre est un vecteur d’émancipation sociale et de lutte contre les injustices. Il n’y a pas de scène mais un forum, il n’y a pas de répertoire sacré, il n’y a pas d’acteurs héroïques. Il y a des injustices sociales qui sont présentées par une troupe d’acteurs et de non-acteurs, puis l’invitation pour les spec-acteurs de choisir l’une des pièces présentées, puis d’intervenir dans les scènes pour produire des alternatives possibles, explorer des solutions, imaginer des stratégies de luttes contre les violences insupportables de nos sociétés.

L’actualité américaine de meurtres policiers contre des noirs américains avait réveillé les démons racistes et levé le voile sur la violence extrême de cette société. C’est donc ces problèmes si vifs qui étaient explorés lors de ce forum théâtral — apogée d’un stage d’une semaine proposé par le Mandala center for change, Mark et Zaleh. J’ai été impressionné par la puissance non seulement émotionnelle, mais politique de cette technique qui nous invite tous à devenir acteurs au sein de notre société conflictuelle. Elle permet en effet d’imaginer nos réactions face à la peur, d’inventer collectivement des révoltes et des résistances face aux injustices. Elle constitue cette philia, ce lien qui rassemble dans les moments où les divisions sont instrumentalisées en outils de conquête du pouvoir. Une stimulante découverte que ce Théâtre de l’opprimé.

Damien

Retour → Carnet de Route

Retour à l’Accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s