# Rude Nouveau-Mexique

Melrose – 10 miles avant Vaughn,

Mis à part le campement de fortune sur le bord de la route, peu fréquentée mais encore un peu trop à mon gout, la journée fut magnifique. Une des plus belles du trip sans aucun doute.

Les plaines du Nouveau-Mexique enfin offrent la promesse de l’espace vaste et si peu domestiqué. Les premiers reliefs font leur apparition à l’horizon, et le jeu des collines découvrant d’autres pans de plaines suscite la curiosité.

Jusqu’à Fort Summer, la route est fréquentée. Mais après la tombe de Billy the Kid et son musée, le flux bifurque vers le Nord pour rejoindre l’autoroute.

L’après-midi a été à la fois dure et magnifique. Dure parce que le vent souffle fort et que le désert, nouveau pour moi, produit une appréhension salutaire. Vers 15h j’étais encore à 34 miles du but. J’ai cassé la croute dans un bureau de poste improbable. J’y ai rempli les bidons avant de reprendre la route avec un horizon vide à perte de vue.

Je n’ai pas rallié Vaughn. Je me suis arrêté au coucher du soleil à 10 miles du but, juste pour le réveil musculaire demain. Satisfaction d’avoir su rester calme face au vent et d’avoir bien géré les différentes douleurs. Demain, encore une grosse journée pour tenter de rallier Edgewood où j’ai repéré des hôtes warmshowers. Il me semble avoir pensé à des centaines de trucs pendant la journée mais l’esprit est vide ce soir. Bonne nuit !

Rude Nouveau-Mexique

C’est beau, mais c’est rude. J’ai passé toute la journée à composer avec un vent violent et rafaleux. 8h d’effort soutenu et de concentration.

Le réveil musculaire était déjà soutenu. Mais quand je ralliais Vaughn à 9h, j’entendais de toutes parts des exclamations concernant le vent et des interrogations inquiètes quant à savoir si j’allais « avec » ou « contre » le vent. Ce qui est bien avec le vent, c’est qu’il faut toujours faire « avec ». Ensuite, il est plus ou moins favorable selon la direction.

On m’annonce des chiffres auxquels je ne porte guère attention. En fait, quelques jours de vents forts marquent les esprits ici. De Vaughn à Encino, j’ai le vent de face ou 3/4 face et je mets 3h à parcourir 14 miles… Le plus petit développement dans les descentes, je n’avais encore jamais fait.

Rétrospectivement je comprends les chiffres : des rafales jusqu’à 60 km/h ! Je comprends aussi mieux pourquoi le vent de côté ressemblait à du kite-bike, sans le kite, après Encino. Le vent était orienté Ouest-Sud-Ouest, j’allais Nord-Ouest-Nord, je profitais donc marginalement du vent de côté. Mais sans cesse, les rafales obligeaient à rétablir l’appui, les camions faisant des appels d’airs contraires qui m’obligeaient à rectifier. J’étais à plusieurs reprises déporté par des rafales vers la glissière ou vers les bas-côtés déversant. Une fois, la roue avant ripa sur les graviers et me projeta vers l’avant sans gravité. Juste de quoi se sentir bien peu de chose et de redoubler d’attention. 27 miles de rodéo sur mon vélo. Et une grande satisfaction d’arriver sain et sauf à Clines Corners, point où je rejoins la route 66.

J’allais vite déchanter. Le vent est ici encore plus violent. Surtout, les prévisions météos sont les mêmes pour demain et après-demain. 50 à 55 km/h de vent d’Ouest. Je me faisais une joie d’arriver à Albuquerque et me voilà coupé dans mon élan dans une station service agrémentée de quelques baraques de travailleurs.

Ce soir, j’ai planté ma tente dans une décharge un peu à l’écart. La perspective de passer une journée entière dans le « travel center » a tout pour ne pas m’enchanter mais, après deux jours à jouer avec le vent, je vais sans doute adopter la sagesse des oiseaux : attendre que le vent se calme pour reprendre la migration. Pour le moment, j’ai repéré un créneau jeudi matin de 6 à 9. Ce sera peut-être le moment d’échapper à Clines Corners.

Damien

A Roolio !

Retour → Carnet de Route

Retour à l’Accueil

3 réflexions sur “# Rude Nouveau-Mexique

  1. Bonjour Damien, A 18 km/h le vent à l avantage de chasser les mouches,,Au delà! si il est d’AR attache toi à ta toile de tente tu feras grimper ta moyenne!! Bon,, pour Albuquerque,il n’est pas prévu de tornades mais un peu de pluie!!!
    Bon courage!! JLM

  2. yo gros !
    Je viens de me taper mes 10 articles de retard. J’espère que tu ne vas pas profiter du vent pour en écrire 10 autres , mon salaud … ah ah !!
    Bon je ne vais pas m’étendre en éloge ou en émotion mais je pourrai (ça attendra). Sache que je suis à fond.
    […]
    allez, à toute vieux coyote
    Julien

  3. Courage ! Si ça peut te motiver et changer les idées un grand artiste vit à Albuquerque ! Joel-Peter Witkin ! Je pense que tu peux le trouver, c’est vraiment un personnage à connaitre et des photographies à voir aussi ! Kiss rollin’dude !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s