# S’habitue-t-on à tant de beautés ?

La journée de vélo a été douce. Le vent favorable et le profil descendant pendant la majeure partie étaient propices à la rêverie. Puis la route s’est rétrécie et les voitures m’ont rappelé à ma vulnérabilité. J’apprends la spontanéité en gueulant sur tous les abrutis qui me frôlent ! Je dois me forcer un peu mais je progresse et ça permet de garder un peu d’humour.

A partir de Pilar, j’ai quitté cette grande voie pour une petite route qui remonte le long de la vallée du Rio Grande. Cela devient calme et beau. Les couleurs me sidèrent : dans les tons pastel, les oranges font ressortir les verts pâles des genêts et brillants des cottonwoods, le jaune or des herbes se glisse entre ces deux teintes comme un liant harmonieux.

Puis la route perd son goudron et s’élève, gravit le rift pour rejoindre le plateau : La Mesa. Une gorge de 300 mètres, les pierres marrons-sangs entassées, la verdure qui reprend l’espace, les perspectives qui se dégagent sur les plaines de la Mesa et de hautes montagnes alentour.

J’arrive à la Greater World Community et rencontre avec joie Carrie. Je découvre le « Earthship » (« Géonef ») dans lequel elle vit, douce chaleur et formes arrondies. Je dors ce soir dans une mezzanine au cœur d’une tourelle. Le soleil perce pour la première fois de la journée la couche nuageuse. Il est bas sur l’horizon parant la plaine jusqu’à Taos et les montagnes Sangre de Christo de lumières vives faisant ressortir l’espace immense et vibrant. Je prends quelques photos puis m’assois observant le spectacle des variations de nuances d’ombres et de lumières. Les strates de brillance, l’immensité de la plaine et l’imposante majesté des montagnes : s’habitue-t-on à tant de beautés ?

On s’amuse parfois à dire qu’on mesure le taux d’avancement du yogi à sa capacité à s’émerveiller. Il est sans doute des lieux et des lumières plus propices que d’autres à faire de nous des réveillés.

Damien

AAaaaa !

Retour → Carnet de Route

Retour à l’Accueil

Une réflexion sur “# S’habitue-t-on à tant de beautés ?

  1. Bienvenue a Taos, magie et mysteres … Rencontre les autochtones a la Taos Mesa Brewing haut lieu de bieres et de musique et au Taos Inn  » Le salon de Taos  » . Sur la Plaza Zocalo shoes est tenu par Laurence, francaise hyper sympa et son mari Doug troubadour multi talentueux. Sur la Plaza egalement Dean est dans sa boutique Smoke Signals, le seul magasin Indien sur la place. Va chez Cid’s le supermarche bio ou on se parle. Le cafe WIRED? et son jardin Zen te charmeront par son calme et sa beaute. Bon sejour Damien 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s